Analyse fonctionnelle de CLPT1, une Rab/GTPase de Colletotrichum lindemuthianum


P. Siriputthaiwan(1), C. Herbert(1), A. Jauneau(2), M.-T. Esquerré-ugayé(1) et B. Dumas(1)
(1) UMR5546 UPS-CNRS Surfaces cellulaires et signalisation chez les végétaux, Pôle de Biotechnologie Végétale, chemin de Borde Rouge BP17 Auzeville 31326 Castanet-Tolosan
(2) Plate-Forme de Microscopie Imagerie, IFR40 CNRS, Pôle de Biotechnologie Végétale, Chemin de Borde Rouge BP17 Auzeville 31326 Castanet-Tolosan

Colletotrichum lindemuthianum, agent de l'anthracnose du haricot, sécrète des protéines extracellulaires notamment des enzymes impliquées dans la dégradation de la paroi végétale. La production de ces protéines pourrait être régulée non seulement au niveau de leur synthèse mais également lors de leur transport intracellulaire. Les Rab/GTPases, membres de la superfamille des Ras, jouent un rôle important dans la régulation du transport vésiculaire. Récemment, nous avons caractérisé un gène appelé CLPT1 (C. lindemuthianum protein transport1). CLPT1 est capable de complémenter un mutant thermosensible de levure sec4-8 indiquant que la protéine codée par ce gène intervient, comme Sec4p de levure, dans le transport des vésicules de sécrétion de l'appareil de Golgi vers la membrane plasmique (Dumas et al., Gene (2001) 272: 219-225). Le rôle de CLPT1 a été étudié en exprimant un allèle dominant négatif de CLPT1 chez C. lindemuthianum. Cette stratégie a consisté à substituer un codon Asn123, situé dans le site de fixation du nucléotide phosphate, par un codon Ile. Les mutants obtenus ont été nommés N123I. La protéine résultante est capable de bloquer le cycle d'activation de la protéine native. Le gène muté a été placé sous le contrôle du promoteur inductible de l'endopolygalacturonase de C. lindemuthianum CLPG2. Ce promoteur confère une induction transitoire du gène lorsque le champignon est mis en présence de pectine et au cours de la formation des appressoria. Différentes souches exprimant la mutation N123I ont été obtenues et analysées. Bien que ces souches présentent un développement morphologique normal, une forte réduction de la production de pectinases extracellulaires a été mesurée lorsque le champignon est cultivé en présence de pectine. Les analyses cytologiques en microscopie électronique montrent une accumulation aberrante de vésicules de sécrétion. De plus une forte réduction du pouvoir pathogène a été observée. Ces résultats montrent le rôle essentiel de CLPT1 dans le processus de sécrétion conduisant à la production de pectinases extracellulaires et dans le pouvoir pathogène de C. lindemuthianum.










Copyright Cirad 2004 - Contact : Cathy Lyonnet