Evolutions récentes de la classification des "champignons" : leçons sur l'évolution des eucaryotes et projet de mise au point francophone

M.-A. Selosse(1) et G. Durrieu(2)
(1) UMR 7138, Muséum Nat. d'Histoire Naturelle, 43, rue Cuvier, 75005 Paris, France
(2) UMR "Evolution et diversité biologique", Université Paul Sabatier, 31062 Toulouse

La classification des champignons a souvent été un objet de confusion, car de nombreuses approches coexistent dans la littérature. Actuellement émergent de nouvelles classifications, plus évolutives mais… pas toujours éclairantes !
En effet, deux révolutions ont renouvelé notre approche de la systématique : l'utilisation de caractères moléculaires, d'une part, et l'utilisation d'outils de reconstitution phylogénétique, d'autre part. Mais, en suscitant de nombreux travaux, elles ont engendré une classification encore instable. Pourtant des grandes tendances se dégagent : (1) reclassement des groupes amiboïdes dans diverses lignées (soulignant la plésiomorphie de caractère au sein des Eucaryotes) ; (2) existence de deux lignées filamenteuses (Eumycètes et certains Hétérocontes), convergentes morphologiquement ; (3) absence de nouveaux groupes issus de l'écologie moléculaire, contrairement à ce qui se passe pour de nombreux autres clades.
Pour répondre à un objectif de clarification, et pour aider à communiquer tant scientifiquement que pédagogiquement autour des modèles fongiques, nous proposons une synthèse en français à paraître, au niveau ordinal, dans Acta botanica Gallica. Cette classification francophone, pour avoir valeur de référence pratique, devra à terme, (1) s'étendre autant que possible au niveau familial, voire générique, (2) être disponible sur un ou plusieurs site(s) WEB et (3) être mise à jour régulièrement, car de profonds remaniements sont à prévoir en ce domaine dans les années à venir.












Copyright Cirad 2004 - Contact : Cathy Lyonnet