Sélection d'une sous-population de Venturia inaequalis, agent de la tavelure du pommier suite au contournement du gène majeur de résistance Vf

F. Guérin, M. Devaux et B. Le Cam
UMR Pavé INRA, INH, Université d'Angers. Centre INRA- 42, rue Georges Morel - BP 57 - 49071 Beaucouzé

Le gène Vf est le gène de résistance le plus utilisé dans les programmes de sélection pour lutter contre Venturia inaequalis, le champignon ascomycète responsable de la tavelure du pommier. Dans les années 90, plusieurs contournements de cette résistance ont été signalés dans différents pays européens mettant en cause sa durabilité. Afin de comprendre comment le pathogène s'adapte à une pression de sélection exercée par un gène majeur de résistance dans un système à culture pérenne, nous réalisons une étude de génétique des populations à l'aide de marqueurs microsatellites et AFLP. Les résultats obtenus dans le bassin de production Normand mettent en évidence une chute de la diversité génétique au sein des souches virulentes Vf comparée à celle révélée au sein de souches prélevées sur des hôtes dépourvus du gène Vf. Cette forte différence de diversité conduit à une forte différenciation génétique entre ces deux types de populations de V. inaequalis soulignant un effet fondateur et l'émergence d'une sous population. L'analyse des populations virVf dans les différents vergers révèle la présence d'individus identiques, suggérant fortement l'existence d'une origine commune de la virulence. Le suivi pluriannuel met en évidence le maintien de cette structuration au sein des différents vergers analysés. Cette absence de flux de gènes est peu compatible avec la biologie de ce champignon qui présente un cycle de reproduction sexuée obligatoire chaque année. Plusieurs hypothèses en cours de validation sont envisagées : incapacité des souches virVf à passer par une phase sexuée, baisse de la valeur adaptative liée à la perte de l'avirulence résultant en une incapacité à se développer sur les hôtes non Vf.











Copyright Cirad 2004 - Contact : Cathy Lyonnet