Influence du fond génétique sur la durabilité potentielle de la résistance du colza à Leptosphaeria maculans conférée par un gène majeur

Hortense Brun (1), Xavier Pinochet (3), Xavier Tanguy (2), Francis Cacérès(3), Gilles Sauzet (3), Michel Renard(2)
INRA Centre de Rennes, (1) UMR BiO3P, (2) UMR APBV, Domaine de la Motte, BP29, 35653 LE RHEU Cedex, (3) CETIOM, Centre de Grignon, BP4, 78850 THIVERVAL GRIGNON (France)

Une partie des facteurs génétiques impliqués dans la résistance totale de la moutarde brune à Leptosphaeria maculans a été introgressée dans le colza par croisement interspécifique. La résistance des lignées de colza obtenues (appelées MX) est très efficace au stade cotylédonaire en conditions contrôlées et aux stades cotylédonaire/adulte au champ dans les essais standards d'évaluation de la résistance. Toutefois, la résistance MX, d'abord introgressée dans un fonds génétique très sensible, a montré une faible durabilité potentielle évaluée au champ dans un dispositif adapté pour accroître au cours du temps la pression de sélection de la nouvelle résistance sur les populations du champignon. Afin de déterminer l'effet du fonds génétique sur la durabilité potentielle de la résistance, 4 lignées différant pour leur propre niveau de résistance au stade adulte ont été utilisées en couples de lignées quasi isogéniques différant pour la résistance MX. Une expérimentation pluri-annuelle a été réalisée dans 2 régions (Ille et Vilaine et Cher) selon un protocole similaire qui consiste à sélectionner les populations naturelles de chaque site de manière récurrente sur chacune des 4 lignées MX. Chacune des populations ainsi sélectionnées chaque année sur un fonds génétique donné a constitué l'année suivante l'inoculum primaire pour chacune des 4 séries d'essais pluri-annuels, distants de quelques kms. Très efficace pendant les 3 premières années d'expérimentation, la résistance s'est effondrée dans les 2 sites pour certains fonds génétiques au cours de la 4ème année, tant au niveau des macules présentes à l'automne que de la nécrose du collet au printemps. Certaines lignées MX ont toutefois manifesté des comportements différents, résistant ou sensible, en fonction du fonds génétique sur lequel les populations virulentes MX ont été sélectionnées ou en fonction du site. L'analyse de la structure des populations sélectionnées par les lignées MX dans les 2 sites, pour leur virulence et pour des marqueurs neutres, est en cours et devrait permettre d'expliquer les différences observées globalement au champ.


Copyright Cirad 2001 - lyonnet@cirad.fr